Dimmu Borgir

Black, Dark, Death Metal

BIOGRAPHIE COMPLÈTE

Postée par : djayson
Ajout/Modification de la Bio
C’est pendant la mythique montée du black metal au début des années 90 que Dimmu Borgir voit le jour. Dimmu Borgir nous vient de Norvège contrairement à sa signification qui veut dire château brumeux en islandais (Dimmu : sombre, brumeux et Borgir : château, forteresse). Il y a vraiment une région appelée Dimmu Borgir où l’on peut trouver des formations de laves solidifiées formant les tours et les portes de la ville sombre.

Dimmu Borgir est donc un groupe de black metal symphonique norvégien formé en 1993 par 3 potes de bahut : Shagrath aux chants, Silenoz à la guitare et Tjodalv à la batterie. Peu de temps après, Brynjard Tristan et Stian Aarstad intègre le groupe à la basse et aux claviers. Un mythe était né. Oui, un mythe, car Dimmu est grand, énorme, car il en fallait pour se mesurer à des groupes comme Immortal, Emperor, Cradle of Filth, Burzum et compagnie. Et Dimmu est différent, Dimmu arrive à mêler les guitares agressives, les batteries destructrices, les voies macabres, les mélodies de claviers lancinantes, le tout dans une symphonie hors norme dont seul Dimmu a le secret. Inspiré du black metal et du heavy des années 80 à la Venom et Accept et à la musique classique comme Richard Strauss et Richard Wagner, la musique de Dimmu est une pure merveille de black atmosphérique bourré d’ambiances lugubres et malsaines.

En 1994, après une première démo, Dimmu sort son premier EP « Inn I Evighetens Morke» sur le label Necromantic Gallery Productions. L’EP se vend comme des petits pains et Dimmu sort dans la foulée leur premier album en norvégien « For All Tid » sur le label No Colours. L’ambiance glauque qui ressort de cet album est hallucinante, les claviers et la voie caverneuse de Shagrath nous transportent dans une atmosphère froide et extrêmement morbide qui en devient très charmeuse. On peut parler de véritable black metal sympho, le vrai, chanté en norvégien, produit à l’ancienne, à croire que ces blackos ont enregistré cet album au fin fond d’une grotte paumée dans une forêt de pins du grand nord glacial norvégien. Haaa, ce bon vieux temps……..

En 95, cette musique caverneuse arrive aux oreilles du label Cacophonous (le même que Cradle of Filth à l’époque) qui font signer le groupe et lui permet de sortir son deuxième album en 96 « Stormblast ». Ressortons les bracelets à clous de 30 cm et le cuir à tout va, et laissons nous nous transporter dans cette ambiance médiévale archi sombre qui ressort de ce bijou. L’album est toujours chanté en norvégien (la classe !), le son est nettement plus clair que sur « For All Tid », les chansons sont très lentes et blindées de symphonies planantes qui nous transportent directement dans le monde déprimé et mélancolique de Dimmu Borgir. Bref, l’album de référence pour tout fan de black athmo.

Puis Dimmu décide de changer de langue et de chanter en anglais (snif …) afin de toucher un public plus large. Etait-ce vraiment nécessaire ? Le groupe sort alors l’EP « Devil Path », toujours en 96, après avoir remplacé le bassiste Brynjard Tristan par Nagash qui jouait alors dans Covenant (actuel The Kovenant). Sur ce EP, Shagrath s’occupe aussi des claviers, remplaçant Stian Aarstad parti faire un tour chez les militaires (mais qui reviendra pour l’album suivant).

C’est en 1997 que
ort « Enthrone Darkness Thriumphant ». Dimmu explose alors dans le milieu du black metal et l’album se vend a plus de 150000 exemplaires! Le CD sort sur le célèbre label Nuclear Blast ce qui rend le son beaucoup plus clair et précis que sur les albums précédents. Pour certains, l’ambiance du true-black-sympho est perdue et Dimmu se lance dans un black plus standard, encore une polémique de plus dans le monde du black, on s’y fait…Certes, l’ambiance a changé, la musique est plus rapide, la voie sortie de la grotte norvégienne n’est plus la même, l’atmosphère est moins lugubre mais la marque de fabrique du château sombre reste bien encrée dans la musique : la symphonie. L’album est une merveille, très bien composé, plus heavy, plus net, les guitares sont plus présentes et se mélangent parfaitement aux sons atmosphériques des claviers. Des morceaux comme Mourning Palace et Spellbound deviendront cultes par la suite. Dimmu est maintenant un des plus grands groupes de black et part pour une tournée fin 97 et embauche Astennu à la guitare.

En 98, le claviériste Brynjard Tristan est remplacé par Mustiis. Le groupe sort alors le mini CD « Godless Savage Garden » comprenant 2 arrangements de morceaux de l’album « For All Tid », une reprise d’Accept avec un solo incluant un grand air de la musique classique, 2 titres originaux et 3 lives.

En 99, Dimmu sort l’excellent « Spiritual Black Dimension ». L’album est encore une réussite et sonne plus brut que le précédent. La musique est plus rapide et les claviers toujours autant présents se mêlant parfaitement avec les passages de voie claire de Shagrath. Encore du bon gros Dimmu bien puisant. A la suite de cet album, le bassiste Nagash quitte le groupe afin de se consacrer à The Kovenant. Il est remplacé par I.C.S. Vortex débarquant de Borknagar où il était chanteur-bassiste. C’est lui qui amènera les voies claires par la suite. C’est au tour du batteur Tjodalv de partir et d’être remplacé par la brute Nick Barker venant tout droit de Cradle of Filth. Puis comme on dit, jamais 2 sans 3, c’est Astennu, le gratteux qui s’en va et est remplacé par Galder, le pilier d’Old Man's Child.

Avec ce nouveau line up, Dimmu nous sort, en 2001, un nouveau bijou : « Puritanical Euphoric Misanthropia ». L’album est enregistré avec l’orchestre symphonique de Göteborg et Dimmu va remporter le Grammy Award Norvégien 2001 (c’est pas demain la veille qu’un groupe de black gagnera quoi que ce soit dans notre belle France…N’est-ce pas Michel ?...).

Afin de nous faire patienter, Dimmu sort un p’tit live en 2002 : « Alive In Torment » de 5 titres. Puis en 2003, « Death Cult Armageddon » voit le jour. Dimmu frappe encore une nouvelle fois, l’album est excellent, je n’en dirais pas plus.

La dernière création du groupe est une réadaptation de « Stormblast » sortie en 2005, le batteur n’est autre que Hellhammer (Mayhem, Troll, Arcturus…) qui remplace Nick Barker. « Stormblast » 2005 reste un album honnête niveau technique mais on ne retrouve pas la même ambiance que l’original.

Depuis 2005, Shagrath s’est initié au rock’n’roll avec le groupe Chrome Division et Dimmu Borgir est actuellement en train d’enregistré leur prochain album « In Sorte Diaboli » qui sort début 2007. Encore une réussite ? On patiente…