• (2 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • Vous ne pouvez pas créer de sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre au sujet
  • Partager ce sujet

Les pédagogies détournées des structures fissurées des écoles de musique

#1 Utilisateur non-connecté   thomasbressel Icône

  • Café Concert
  • PipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Membre
  • Messages : 674
  • Inscrit : 30-September 05

Posté 31 May 2008 - 19:42

Voici en copier /coller le texte d'un certain Hervé Gallien .... totalement scandaleux et insultant envers le milieu de l'enseignement des musiques actuelles, et totalemment irrespecteux vis à vis de VOUS, guitariste électrique.
Un discours totalitaire et austère de l'enseignement.... ceci dit il y'a beaucoup de choses vraie malgré son manque total de respect et d'ouverture d'esprit.

Cette personne est friand ce commentaire sur son blog :

http://cahiersmusiqu...uctures-4152528




Les pédagogies détournées des structures fissurées des écoles de musique



A posté une image

L’école de musique est le lieu commun de cinq partenaires indissociables : le parent d’élève et son exigence, l’élève et sa motivation, le professeur et sa compétence, le directeur et son imagination, le politique et sa peur schizophrénique. Il faut donc concilier l’inconciliable en associant la musique exploitée dans ses multiples éléments, la pédagogie privilégiée dans son lien social et culturel et la politique des élus frileux et hantés par la perte de leur pouvoir. Les écoles qui ont assimilé ces différentes composantes se font rares et sont en voie de disparition. Elles sont invisibles. Les autres, infiniment majoritaires, sont multiples et fleurissent à chaque coin de rue. Elles ne servent à rien, mais elles sont visibles.

Si l’on considère que le but initial de l’établissement spécialisé est de faire découvrir la musique, en imprégner l’élève, lui apprendre à l’utiliser, à la malaxer, à la construire, à la maîtriser, à l’interpréter en la lisant couramment par l’application d’un enseignement intelligent, rigoureux, courageux, sans concession, demandant un effort constant et permanent de la part de chacun des partenaires associés et d’imposer une méthode de contenus, appliquée rigoureusement avec une méthode de travail élaborée, constante et progressive, on ne peut que constater l’échec cuisant actuel et en tirer les conclusions qui s’imposent, en remettant en vigueur l’enseignement du nom des notes et des trois éléments fondamentaux que sont leur durée, leur hauteur et leur intensité, afin d’acquérir dans les délais les plus brefs, l’autonomie nécessaire à la lecture et à l’interprétation de toutes partitions.

L’ère de l’amusement et de la perte de temps a fait suffisamment de ravages. Enseignons ou laissons les enfants vaquer à d’autres occupations.


A posté une image

Le parent d’élève, c’est la maman qui se présente au secrétariat pour exiger l’inscription de son enfant dans la classe instrumentale qu’elle a choisie en fonctions de critères bien définis et dont elle a le secret : le piano, pour justifier la présence inutile du vieux meuble qui orne son salon et parce qu’avec un seul doigt on peut en sortir un son, ou la flûte à bec pipeau en plastique, en raison de son coût modique. Surtout pas le violon, parce que ça grince et ça joue faux, ça fait mal aux oreilles et ça dérange papa lorsqu’il rentre de son travail, très fatigué. Et puis surtout, et c’est primordial, maman ne veut pas entendre parler de professionnalisme alors qu’elle en rêve secrètement. Son enfant ne vient ici que pour son plaisir personnel - il aime tellement la musique ! - « jouer » sans se fatiguer et sans traumatisme, et elle y veillera.

Elle feint d’ignorer la contrainte du travail journalier que demande un instrument pour progresser, et l’administration se garde bien de l’en informer. L’élu surveille, il faut remplir la maison.


A posté une image


L’élève est soumis ou indépendant. Il suit sa maman ou décide lui-même et ce n’est pas plus mal. Le problème c’est que la plupart du temps, c’est de la guitare qu’il veut jouer, électrique… ose-t-il parfois avouer. C’est bien normal puisque c’est le seul instrument (re)présenté à la télé. Il le voit sur l’écran, c’est facile à jouer, ça fait beaucoup de bruit et c’est très applaudi avec une horde de cris. S’il est déterminé, lui expliquer qu’il s’agit d’un instrument primitif pour imbéciles incompétents, ça ne sert à rien. Il faut le laisser faire. Il jouera pendant des années un ou deux accords de plus en plus forts, de plus en plus laids et se satisfera de cet état d’infirmité.

Mais s’il n’a pas de préjugé, on peut tout lui demander et il peut tout faire si on sait l’écouter. Mais comme il est changeant, impulsif et très sollicité, c’est la concentration qui va le pénaliser. Aussi, seule la conviction d’un professeur admiré peut l’aider dans sa démarche en l’accompagnant et en créant le lien social et affectif qu’il attend.

Sa difficulté essentielle sera le langage musical. Il devra apprendre la technique d’une langue qu’il n’entend jamais, parallèlement à une technique instrumentale contraire aux automatismes de son propre corps. Quelque soit l’instrument, il devra acquérir une dextérité et une souplesse dont aucun des gestes n’est naturel, et c’est seulement l’effort constant et journalier qui lui permettra de faire face aux difficultés. C’est avec la complicité professeur-parent que sa réussite sera rapide et confirmée.


A posté une image

Le professeur est l’identité visible de l’école de musique. C’est lui qui enseigne, c’est à lui que l’on s’adresse. Il renseigne comme il enseigne, selon sa conviction ou sa capacité. Des convictions, il en a, il n’a même que ça, des bonnes, des moins bonnes et des mauvaises, mais quelque soit le cas de figure, il « sait » comment enseigner : si l’élève ne comprend pas, c’est qu’il ne travaille pas.

Il a la fâcheuse habitude de trop souvent oublier que son principal souci doit être l’autonomie qu’il se doit de faire acquérir à l’élève, pour qu’il puisse au plus tôt, seul chez lui, mettre en pratique ce qu’il lui a appris. Si le professeur y met volonté et passion, c’est seulement au bout de quelques années qu’il aura compris ce qu’est l’enseignement, parce que ce qu’on lui a appris, ce n’est que de la théorie de bureaucratie.

Curieusement, dans son école, les cours sont donnés sous la forme de leçons particulières. L’élève est seul, le professeur ne s’occupe que de lui, sans imaginer un seul instant que les bons conseils qu’il lui donne, pourrait profiter à d’autres. Mais cela l’arrange, même si, au bout d’un certain temps, ça engendre l’ennui. Et puis, entre les absences, les maladies et les épidémies, ça lui laisse du temps, non pas pour travailler son instrument, mais pour hanter les couloirs afin de prendre la température du moment auprès de ses collègues et raconter la dernière du directeur. Mais si discourir l’ennuie, il préfère user de son portable (avant il allait au secrétariat), pour combler les trous laissés par les absents, afin de rentrer au plus tôt chez lui, ceci au mépris de l’administration qui le paie pour un nombre d’heures hebdomadaires précises et non pas pour l’enseignement.

Certains directeurs, des fous furieux probablement, lui ont proposé de s’adapter à la pédagogie de groupe, qui est une des rares méthodes qui mérite l’exploration. Mais, bourré de préjugés, il ne croit pas à son efficacité. Alors à quoi bon ? il laisse tomber. Et, s’il en a compris les avantages, très vite il s’aperçoit qu’il faut beaucoup de courage et de ténacité pour ne pas se fatiguer : trois élèves travaillant ensemble pendant une heure et demie sans pouvoir souffler un instant, c’est très épuisant. Alors, exit l’efficacité, il faut mieux abandonner et revenir à son petit plan-plan.

L’enseignement ne peut passer que par la méthode progressive, papier et pédagogique. Encore faut-il y réfléchir, la trouver et l’appliquer. Et ce n’est pas simple pour le professeur qui n’y est pas entraîné, qui ne veut pas se faire aider et qui fait l’objet d’une critique régulière qu’il a souvent cherchée. C’est donc l’absence de méthode qui va le perdre et décourager l’élève qui ne peut s’y retrouver.

Enfin, le professeur doit observer l’élève et lui faire remarquer tout ce qui peut nuire à sa progression. Ici, la lâcheté est souvent de mise, car l’élève est susceptible – un peu moins que le professeur – et risquerait de le lâcher. Je connais certains professeurs, de piano notamment, qui ne s’inquiète nullement du cas d’élèves avancés, musiciens, intéressants, qui jouent avec beaucoup d’intérêt et de musicalité, Beethoven, Schubert, Debussy ou Ravel, sans savoir lire la moindre note. Ils ne connaissent que les doigtés. C’est difficile à croire et pourtant, ils sont très nombreux. Par contre ils « improvisent » ! Il y a aussi des professeurs spécialistes des tris, par le découragement systématique des élèves n’ayant pas grâce à leurs yeux pour raisons diverses, manque de travail ou manque de sympathie, ne gardant ainsi dans les rangs, que l’élite savamment choisie. Il y a enfin le professeur de violon ou de violoncelle qui s’est mis dans la tête qu’il est tout à fait normal qu’un élève joue faux pendant des décennies, ce qui signifie qu’il ne jouera jamais juste. Expliquer au professeur que c’est dès le premier jour qu’il doit exiger la justesse, et l’obtenir, le scandalise et le rend fou. Au bout de quelques années, il en perd l’oreille et prend son directeur pour un maniaque déjanté. Et pendant ce temps, l’élève continue a égrainer ses fausses notes sans même savoir qu’il ne sait pas jouer.


A posté une image

Le directeur est l’âme invisible de l’école. Il se rend visible de temps à autre et chacune de ses apparitions, même souhaitée, est redoutée. Sa force, c’est sa conviction, sa manière de transmettre ses idées et de les faire respecter, d’une part, par son patron, le maire, qui n’en a rien à faire et qui réagit seulement et négativement à la vue des budgets suggérés, et d’autre part, ses subordonnés, les professeurs qui le considèrent ou le méprisent en fonction de son caractère et des pédagogies qu’il veut imposer.

Il ne sera respecté qu’en fonction de sa compétence, qui doit être totale et inébranlable. Il doit être incollable et avoir réponse à tout. La culture et la pédagogie doivent être son arme naturelle pour vaincre et s’attirer les sympathies. Les professeurs compétents alors le reconnaîtront et l’harmonie règnera dans la maison. Si le directeur rencontre l’incompétence, il doit la combattre vaillamment, sans arrières pensées et laisser le professeur devant ce double choix : la formation ou la porte. Mais il se doit de reconnaître le professeur de qualité et celui qui fait des efforts pour y accéder, les encourager et leur faire confiance. C’est avec eux qu’il doit partager ses idées et mettre en place les pédagogies nécessaires pour l’efficacité.

Il ne doit pas tolérer les méthodes illusoires de la facilité, faites pour amuser. Les détours et les mensonges sont à bannir parce que la seule vérité est que l’apprentissage de la musique est difficile et ne s’acquière que par le travail, le courage et la volonté. Il faut interdire les stupidités : formation musicale, improvisation, musiques actuelles et diverses autres niaiseries qui prennent à l’élève le temps qu’il doit consacrer aux seules matières efficaces : le solfège – savoir déchiffrer un texte musical en chantant et en battant la mesure – et la technique de son instrument – gammes, arpèges, et autres exercices – pour en jouer naturellement.

Au lieu de perdre son temps en réunion avec ses collègues des autres établissements, le directeur doit s’entourer de pédagogues confirmés, spécialistes ou généralistes, qui, ayant fait l’inventaire de la maison, soient capables d’entamer une collaboration guidant et conseillant sur ce qu’il y a de mieux à faire. Le directeur doit aussi administrer, ce qui veut dire organiser méticuleusement une maison ou souvent, l’anarchie règne en maître, et dans ce domaine, n’écouter que sa raison, quitte a déplaire.

Tout ce travail ne peut se faire que si la ligne budgétaire est en adéquation. Tout se paie. L’école a un coût élevé en matériel et en salaires. Il faut donc obtenir l’adhésion du maire, ce qui n’est pas une mince affaire, pour le recrutement et l’achat du petit crayon au grand piano à queue de concert. Il doit donc convaincre l’élu et pour cela bien le connaître afin d’engager un combat à égalité. Il faut toujours se battre avec la même arme que l’adversaire. Ici, c’est le mensonge. Il doit donc mentir, surtout sans rougir et inventer les arguments susceptibles de toucher la corde sensible. C’est sa seule chance d’obtenir ce dont son établissement a besoin pour vivre ou le plus souvent pour survivre. Le directeur qui pense le contraire et qui est donc dans l’erreur, c’est celui qui courtise, courbe l’échine et se prostitue en léchant les bottes de l’élu. Il n’obtiendra dans ces conditions, que restes et mépris.

Le directeur a tous les pouvoirs et n’en a aucun. Seule sa personnalité et ses hautes compétences professionnelles feront de son école un lieu privilégié où l’on apprend sans perdre son temps.

Enfin, se pose une dernière question : le directeur, qui est-il ? Généralement, c’est un musicien aigri qui a échoué, un instrumentiste d’orchestre lassé ou viré, un compositeur non joué, un opportuniste incompétent et ambitieux, un chef d’orchestre frustré avide de pouvoir et ne sachant pas dirigé. Mais ce peut-être aussi, cela arrive, rarement, un homme sincère, cultivé, connaissant toutes les matières nécessaires pour son métier, ayant le désir de faire avancer intelligemment des projets authentiques dans l’efficacité, pour que les nouvelles générations puissent se nourrir de musique, de la vraie musique, la musique classique oubliée et très souvent enterrée, et vivre pleinement leur passion en amateur ou professionnel éclairé. Le directeur digne de cette fonction , ce n’est que cela.


A posté une image


Le politique, dernier nommé mais primordial dans le concert de ce quintette indissociable, c’est le maire de la ville où l’école est implantée. Son art n’est pas celui de la musique mais celui de courtiser ses électeurs pour mieux les conserver. Son action n’a d’importance que si elle est visible aux yeux du monde entier. C’est lui qui détient l’argent, il en a beaucoup, et c’est lui qui le répand, à son gré. C’est pourquoi il est le roi, le maître absolu et entend le rester. Et c’est aussi pourquoi, à ses yeux, la musique n’a que l’importance qu’une infime minorité veut bien lui donner.

Il s’est toujours demandé pourquoi l’état l’a affublé d’une telle calamité qui ne lui attire qu’ennuis et contrariétés. Et s’il en a si peur, c’est que l’art n’est accessible qu’aux esprits élevés. Son mot d’ordre est la démagogie : ouvrir, rassembler pour faire croire d’exister. Mais pour nous c’est se trahir et tout le contraire de ce qu’il faut faire : prendre sa liberté au risque de se faire virer.



Hervé Gallien, 9 mai 2008
A posté une image
0

#2 Utilisateur non-connecté   Alliance Icône

  • Musicien corrompu
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Membre
  • Messages : 1602
  • Inscrit : 09-April 05
  • Gender:Male

Posté 01 June 2008 - 19:08

Je propose d'envoyer ce message à Yngwie Malmsteen pour nous dire ce qu'il en pense :lol: :lol: :lol:

C'est assez incroyable de voir des personnes aussi fermées et conservatrices. Surtout à propos de la musique qui est un Art et qui peut/doit évoluer.

Dire que les guitaristes sont cons parce qu'ils ne voient que des guitares à la télé, j'ai envie de dire qu'à l'époque de Mozart et Haydn, tout le monde voulait faire du piano (pianoforte en fait et "récent" à l'époque) parce que c'était à la mode mais on dit rien. Et puis, je ne vois pas en quoi la guitare electrique est un instrument d'imbécile (je cite). C'est parce qu'elle est electrique??? Elle reste quand acoustique, je ne vois pas en quoi un ajout technologique empècherait la musique de faire passer des émotions. Il faut citer Astor Piazzola qui n'a pas hésité à utiliser des guitares electriques dans certaines de ces pièces.
En plus, quand on entend les compositeurs content pour rien (contemporain pardon, ça m'a échappé :heh: ) utilisé des bouteilles d'eau pour faire un bruit de pisse, je suis désolé, mais la guitare à côté, c'est génial.

Sinon, je trouve aussi abusé de dire que la musique ne doit être enseignée que dans le but de faire de la musique et non pour s'amuser. C'est assez malsain comme façon de penser.

Enfin, il a raison sur certains points ce monsieurs. Mais il exagère un peu
0

#3 Utilisateur non-connecté   tignasse Icône

  • Guitar Hero
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Membre
  • Messages : 3225
  • Inscrit : 24-December 06
  • Gender:Male

Posté 01 June 2008 - 21:02

Bien d'accord avec vous. On aurait dit un Vichy de la musique, il y a des passages qui font froid dans le dos par leur fermeture d'esprit. Ca fait peur qu'on puisse penser ceci surtout de la musique. Et puis surtout il y a peu d'argumentation (surtout sur les passages que Thomas a mis en rouge). Je cite :

-Elles ne servent à rien, mais elles sont visibles.
-L’ère de l’amusement et de la perte de temps a fait suffisamment de ravages. Enseignons ou laissons les enfants vaquer à d’autres occupations.
-S’il est déterminé, lui expliquer qu’il s’agit d’un instrument primitif pour imbéciles incompétents, ça ne sert à rien. Il faut le laisser faire. Il jouera pendant des années un ou deux accords de plus en plus forts, de plus en plus laids et se satisfera de cet état d’infirmité.
-si l’élève ne comprend pas, c’est qu’il ne travaille pas.
-Il faut interdire les stupidités : formation musicale, improvisation, musiques actuelles et diverses autres niaiseries qui prennent à l’élève le temps qu’il doit consacrer aux seules matières efficaces : le solfège – savoir déchiffrer un texte musical en chantant et en battant la mesure – et la technique de son instrument – gammes, arpèges, et autres exercices – pour en jouer naturellement.

Il y a des faits qu'il passe comme vérité générale mais derrière il y a rien d'argumenter.

-pour que les nouvelles générations puissent se nourrir de musique, de la vraie musique, la musique classique oubliée et très souvent enterrée.
Et ça c'est faux, j'estime faire partie de la nouvelle génération et écouter du classique. Et c'est à croire que ce cher monsieur ne connait point le néo-classique.

Il aurait sans doute été très bien au moyen âge avec son conservatisme désespérant. Heureusement qu'il y a des gens ouverts d'esprit sinon on serait mal barré. Je concède malgré tout pour finir qu'il y a aussi du vrai dans ce qu'il dit, mais pas sur tout.

Bref, j'ai trouvé ça aberant, mais c'est pas mal d'en faire profiter tout le monde.
0

#4 Utilisateur non-connecté   Alliance Icône

  • Musicien corrompu
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Membre
  • Messages : 1602
  • Inscrit : 09-April 05
  • Gender:Male

Posté 01 June 2008 - 22:24

La nouvelle génération connait aussi bien le classique que l'ancienne. La différence, c'est qu'il y a des nouveaux genres.
Tignasse, le néo-classique n'est pas pareil que le classique je trouve (même s'il reprend certaines structures/Plans du classique).

Citer

Il faut interdire les stupidités : formation musicale, improvisation, musiques actuelles et diverses autres niaiseries qui prennent à l’élève le temps qu’il doit consacrer aux seules matières efficaces : le solfège – savoir déchiffrer un texte musical en chantant et en battant la mesure – et la technique de son instrument – gammes, arpèges, et autres exercices – pour en jouer naturellement.


Ca par contre, je trouve ça très fort. La musique est un art jusqu'à preuve du contraire. Elle laisse donc une liberté d'expression et là, il veut la fermer. C'est complètemen débile... Et même Anti-musicale
0

#5 Utilisateur non-connecté   tignasse Icône

  • Guitar Hero
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Membre
  • Messages : 3225
  • Inscrit : 24-December 06
  • Gender:Male

Posté 02 June 2008 - 22:19

Oui je citais le néo-classique concernant l'utilisation de la guitare électrique. Mais c'est vrai que c'est pas pareil que le classique. (Je me suis d'ailleurs toujours demandé si jouer un morceau classique à l'électrique sans arrangement aucun était du néo-classique ou pas? Plus concrètement : Le néo-classique définit l'arrangement ou l'utilisation de la guitare électrique).

Et puis je suis d'accord, la musique est un art jusqu'à preuve du contraire et la fermeture d'esprit qu'à ce monsieur fait assez peur, je trouve. Et puis qu'entend t-il par formation musicale? Et puis l'improvisation n'a jamais fait de mal à personne jusqu'à preuve de l'inverse, bien au contraire l'improvisation aide à la composition, à la connaissance de son instrument, à utiliser les outils théoriques et à innover un peu. On a l'impression que ce qu'il dit de la musique est tout a été créé et rien ne dépassera jamais le classique alors bosser et essayer de reproduire à la lettre bande de minables (Je le perçois comme ceci). Et quand il parle des autres genres musicaux là je m'insurge. C'est minable d'attaquer ces genres comme ça : on peut concéder que la musique actuelle soit moins fouillés que le classique (en excluant musique contemporaine et tout le tralala et le jazz), mais il n'en est pas moins que ça reste un art. A croire que ce monsieur n'a jamais entendu parler de la démocratisation de l'art. Je comprends pas une telle fermeture d'esprit surtout de nos jours.
0

#6 Utilisateur non-connecté   .Alx Icône

  • Premières compos
  • PipPipPipPip
  • Groupe : Membre
  • Messages : 155
  • Inscrit : 24-January 08
  • Gender:Male
  • Location:France

Posté 02 June 2008 - 23:02

Citer

Il faut interdire les stupidités : formation musicale, improvisation, musiques actuelles et diverses autres niaiseries qui prennent à l’élève le temps qu’il doit consacrer aux seules matières efficaces : le solfège – savoir déchiffrer un texte musical en chantant et en battant la mesure – et la technique de son instrument – gammes, arpèges, et autres exercices – pour en jouer naturellement.


Moi ça me fait carément penser à un gars qui rage de pas pouvoir envoyer autant que des gars qui connaissent pas trop le solfège ha ha :yahoo:
- Lone Wolf /M.14.8.6 -
0

#7 Utilisateur non-connecté   OlDiver Icône

  • Woodstock
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : V.I.P.
  • Messages : 2821
  • Inscrit : 07-February 07
  • Gender:Male
  • Location:Picardie
  • Interests:Music & food.

Posté 03 June 2008 - 09:09

tout à fait d'accord avec vous :smartass:

en gros pour lui, chaque musicos doit devenir aussi balèze qu'un Steve Vai ou qu'un Angus Young. Possible mais c'est pas forcément le destin de chacun et en plus, il faut être né dedans pour y arriver.

(je me raproche du niveau de Federer en tennis mais bon j'ai pas son talent ! ;) :lol:)
Écoutez mes compos sur Soundcloud.

Tout avis est le bienvenu :)
0

#8 Utilisateur non-connecté   Meego Icône

  • Fête de la musique
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Membre
  • Messages : 1196
  • Inscrit : 27-March 05
  • Location:Franconville
  • Interests:guitare ,musique , sport etc..

Posté 03 June 2008 - 13:49

moi j'aimerais bien l'avoir comme prof....
c'est l'occasion de voir differemment...

apres c'est a vous de choisir...
suicidal!!!
rocky George on guitar!!!!
0

#9 Utilisateur non-connecté   rust Icône

  • Premières compos
  • PipPipPipPip
  • Groupe : Membre
  • Messages : 141
  • Inscrit : 28-October 07
  • Gender:Female

Posté 04 June 2008 - 08:41

Bonjour

Je suis scandalisée par ce que dit ce "Monsieur" à cause de gens comme lui j'ai arrêter la musique très jeune ( 1 an de piano à 7 ans ) trop psycho-rigide , pas de travaille dans l'amusement c'est difficile à 7 ans d'être concentrée 1 h quand on s'ennuie et que l'on se fait taper sur les doigts pourtant j'avais très certainement des facilités . J'ai décidée sur le tard ( 38 ans ) d'apprendre la guitare et je m'aperçois qu'il faut que je travaille 2 fois plus que des jeunes en effet les oreilles commençent à vieillir à 12 ans !! eh oui :angry: Alors effectivement je trouve que c'est une insulte à la musique , aux guitaristes et cette étroitesse d'esprit est vraiment à déplorer . Tout le monde ne veut pas et ne peux pas être Concertiste et heureusement que l'on s'amuse en jouant et qu'on se fait plaisir à notre niveau . Il y à certaines choses justes dans ce qu'il dit mais peut-être devrait il consulter il est sûrement amer de ce qu'il n'à pu faire dans sa vie ! Voilà je suis vraiment désolée que des gens puissent encore avoir ce genre de réaction à notre époque . :guitar_player:
0

#10 Utilisateur non-connecté   Alliance Icône

  • Musicien corrompu
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Membre
  • Messages : 1602
  • Inscrit : 09-April 05
  • Gender:Male

Posté 04 June 2008 - 09:20

La musique est née pour divertir les gens ou honorer les dieux (chant). La violon au départ (la viole en fait) était utilisé par les troubadours pour distraire. Ce n'est que plus tard qu'il a été "réservé" à la haute société pour se distinguer.
0

#11 Utilisateur non-connecté   Meego Icône

  • Fête de la musique
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Membre
  • Messages : 1196
  • Inscrit : 27-March 05
  • Location:Franconville
  • Interests:guitare ,musique , sport etc..

Posté 04 June 2008 - 11:05

cool
suicidal!!!
rocky George on guitar!!!!
0

#12 Utilisateur non-connecté   Zarpher Icône

  • Café Concert
  • PipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Membre
  • Messages : 503
  • Inscrit : 08-December 06
  • Gender:Male
  • Location:Bordeaux (33)
  • Interests:Guitare, Basse, composition, sonorisation...

Posté 04 June 2008 - 12:22

Mais laissez le gromeller dans son coin, il mérite même pas qu'on fasse gaffe à lui. ^^

Grattez bio et sans conservateurs :harhar:

La musique est quelque chose de trop libre pour être enfermée dans ces conneries de règles, elle ne s'explique pas qu'avec le solfège, mais aussi avec l'esprit.
C'est pourquoi l'amusement est primordial =D
nicotine valium vicodin marijuana ecstasy and alcohol
The daily diet. Be sure to take it every single day
0

#13 Utilisateur non-connecté   tignasse Icône

  • Guitar Hero
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Membre
  • Messages : 3225
  • Inscrit : 24-December 06
  • Gender:Male

Posté 04 June 2008 - 16:39

D'accord avec vous tous :)
0

#14 Utilisateur non-connecté   chaos-originel Icône

  • Premières compos
  • PipPipPipPip
  • Groupe : Membre
  • Messages : 192
  • Inscrit : 11-January 08
  • Gender:Male
  • Location:Picardie
  • Interests:Guitare

Posté 04 June 2008 - 20:42

J'avoue que ca ma fait bizarre aussi...
Pour moi la musique a toujours ete un art libre ou tout le monde peut s'exprimer a sa facon et j'en deduis qu'un vrai musicien ne doit pas etre enferme comme ca.
Vive le liberte d'expression! :yahoo:
On dit le bohneur ne se trouve pas dans l'alcool?
Bah il est pas dans l'eau non plus...
0

#15 Utilisateur non-connecté   sudenuni Icône

  • Café Concert
  • PipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Membre
  • Messages : 609
  • Inscrit : 17-October 07
  • Gender:Male

Posté 04 June 2008 - 21:20

Quand on lit un truc comme ça on ne sait pas si on doit en rire ou en pleurer :rolleyes:
Quelle vision élitiste de la musique! Un gugusse comme lui il est capable de te dégouter de la musique à vie! :angry:
0

#16 Utilisateur non-connecté   Meego Icône

  • Fête de la musique
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Membre
  • Messages : 1196
  • Inscrit : 27-March 05
  • Location:Franconville
  • Interests:guitare ,musique , sport etc..

Posté 05 June 2008 - 08:35

Peut être que le mec il commence a pété un câble , avec toutes les merdes
que les artistes nous pondent a longueur de journée..

Alors il a du se laissé emporter.... , il a du rentrer d'un soirée trop arrosée et il c'est lâché lol

il abuse quand même , mais il y a beaucoup de vrai dans ce qu'il dit..
j'avoue il a de quoi dégouter certains de la musique , mais vu les artiste de maintenant...

les putain de concert a 15 euros sont 10X meilleurs que ceux a 60 ou plus , il y a un problème...
suicidal!!!
rocky George on guitar!!!!
0

#17 Utilisateur non-connecté   m4dne5s Icône

  • Woodstock
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Membre
  • Messages : 2766
  • Inscrit : 26-June 05
  • Gender:Male
  • Location:59 Nord

Posté 05 June 2008 - 14:15

Voir le messageMeego, le Jun 5 2008, 09:35, a dit :

les putain de concert a 15 euros sont 10X meilleurs que ceux a 60 ou plus , il y a un problème...


C'est pas faux ça ! On a des pseudo-artistes qui ne méritent leur gloire que par les médias qui font casquer le public alors que d'autres mériteraient tout autant d'être connu si ce n'est davantage mais qui finalement se produisent pour 10 € et touchent un cachet assez ridicule...
0

#18 Utilisateur non-connecté   Meego Icône

  • Fête de la musique
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Membre
  • Messages : 1196
  • Inscrit : 27-March 05
  • Location:Franconville
  • Interests:guitare ,musique , sport etc..

Posté 05 June 2008 - 15:50

Voila pourquoi buckethead n'a pas les moyens de venir en france , putain de merde.....
suicidal!!!
rocky George on guitar!!!!
0

#19 Utilisateur non-connecté   DimitriGuitarist Icône

  • Premières compos
  • PipPipPipPip
  • Groupe : Membre
  • Messages : 101
  • Inscrit : 08-March 08
  • Gender:Male
  • Location:Perpignan
  • Interests:La guitare et les potes

Posté 18 August 2008 - 21:59

Le mec dit que ce qu'il pense, il essaye pas de regarder plus loin, il est totalement limité, mais d'un coté c'est vrai que les médias c'est vraiment devenus assez pourris maintenant, que pour l'argent et encore l'argent, mais bon maintenant l'argent fait tourner le monde.
0

#20 Utilisateur non-connecté   bigjim156 Icône

  • Fête de la musique
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : V.I.P.
  • Messages : 1328
  • Inscrit : 04-February 07
  • Gender:Male
  • Location:Rennes

Posté 19 August 2008 - 21:16

Ce mec me fait un peu penser a un nazi
élitisme, seul le classique de toléré, la guitare au meme niveau que les juifs sous le 3eme reich...
Je vends mon Marshall JCM2000, avis aux interessés, contactez moi

A posté une image


Ibanez GSZ120, Strato HTX, Bloody Mary Home Made, Schecter Hellraiser C1

Seymour Duncan SH4JB, Lace Sensor Hot Gold, Ibanez HB2, EMG 89/81TW

Compresseur Boss CS-3, Wha Ibanez Wheeping Demon WD7, Zoom G2.1u

Ibanez TB25R, Marshall JCM 2000 TSL100

A posté une image
Merci à Snnooze pour l'avi ;)


0

  • (2 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • Vous ne pouvez pas créer de sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre au sujet
  • Partager ce sujet

1 utilisateur(s) dans ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)