Yngwie Malmsteen

Hard Rock

BIOGRAPHIE COMPLÈTE

Postée par : Guitariff
Ajout/Modification de la Bio
Yngwie Johan Malmsteen, Lars Johann Yngwie Lannerback de son vrai nom, né à Stockholm (Suède) le 30 juin 1963 est guitariste de hard rock. Guitariste d'exception et grand virtuose, Malmsteen a autant été influencé par Jimi Hendrix ou Ritchie Blackmore que par Bach, Mozart, Vivaldi ou Paganini, qu'il remercie dans chacun de ses albums.

Élevé dans une famille de musiciens, Malmsteen décide d'apprendre à jouer de la guitare le 18 septembre 1970, jour du décès de Jimi Hendrix. L'hommage posthume diffusé ce jour là à la télévision est une révélation : le jeune Yngwie, alors âgé de sept ans, s'imagine guitar hero ... Malmsteen commence donc à jouer sur une guitare acoustique, offerte par sa mère, et acquiert sa première guitare électrique deux ans plus tard. Quittant l'école à l'âge de quinze ans, il travaille comme réparateur de guitares dans un magasin de musique de Stockholm. C'est à cette époque qu'il commence à développer l'idée de jouer sur des manches scallopés, un procédé datant du XVIIe siècle, qu'il fera reproduire, quelques années plus tard, sur sa Fender Stratocaster signature.

Adolescent, Yngwie Malmsteen crée de nombreux groupes locaux avec lesquels il se produit en Suède, sans rencontrer le succès attendu. Certains de ces projets seront présentés au public bien des années plus tard, dans un album intitulé Inspiration (sorti en 1996), album dans lequel on trouve, entre autres choses, certaines de ses premières démo, datées de 1978 à 1982.

C'est le producteur américain Mike Varney de Shrapnel Records (Californie) qui découvre Yngwie Malmsteen et lui demande de venir aux États Unis afin de rejoindre le groupe Steeler et d'enregistrer un album pour son label. C'est ensuite le groupe Alcatrazz que Malmsteen rejoint pour enregistrer deux albums, No parole from Rock'n'Roll et Live Sentence avant de se lancer dans une grande carrière solo.

En 1984, Yngwie Malmsteen abandonne donc tous ces projets de groupes pour fonder le sien, Rising Force, devenu The Yngwie J. Malmsteen's Rising Force puis tout simplement Yngwie Malmsteen. Il sort alors son premier album dans lequel il joue à une vitesse telle que la plupart des critiques d'alors l'accusent d'avoir accéleré les bandes d'enregistrement. Tous attendent alors son premier concert pour voir si oui ou non il est capable de jouer a cette vitesse avec sa guitare. Le concert arrivé, Yngwie joue à sa vitesse naturelle, les critiques l'encensent, il est devenu un guitar hero. Sa carrière solo débute ainsi et se poursuit depuis vingt années au cour
desquelles il réalise une vingtaine d'albums, sollicitant quelque neuf chanteurs (lui inclus), douze batteurs, treize bassistes (lui inclus) et cinq clavieristes. En 1997 il délaisse le hard rock le temps d'enregistrer, avec l'orchestre philarmonique de Prague, quelques compositions personnelles fortement inspirées par la musique de Vivaldi. Le résultat, un mélange étonnant de musique classique et de solos de guitare électrique, sort l'année suivante sous le titre Concerto Suite For Electric Guitar & Orchestra In Eb Minor, Opus I.

La technique virtuose d' Yngwie Malmsteen nourrit l'admiration chez les uns et suscite la critique chez les autres. En tous les cas, rares sont ceux qui peuvent rester indifférents. Autre élément de cette controverse, le comportement extrêmement prétentieux de Malmsteen et son mauvais caractère, deux traits de personnalité dont le « maître » s'est servi pour forger son personnage : un guitar'hero génial, certes doué, mais fier de lui et plutôt imbu de sa personne. Ce qui est incontestable aujourd'hui, c'est que Yngwie Malmsteen a marqué à jamais le monde du rock instrumental en général et l'univers des guitar'heroes en particulier. Fondateur d'une nouvell tendance dans le metal (le metal néo-classique), il demeurera, au même titre qu'un Van Halen comme l'instigateur du succès de la musique instrumentale et de la fascination d'un certain public pour les guitar'heroes. Le succès des premiers albums de Malmsteen au milieu des années 80 est en effet à l'origine de la popularité rencontrée par ce style de musique auprès du public. Si les albums de guitaristes de génie tels que Joe Satriani ou Steve Vai ont pu être produits, c'est en partie grâce aux succès commerciaux d'albums comme Yngwie J. Malmsteen Rising Force (1984), Marching Out (1985), Trilogy (1986) ou encore Odyssey (1988).

En 2005, au moment de la sortie de son 24e album solo intitulé Unleash the Fury, Yngwie Malmsteen n'est plus autant adulé et n'est admiré que par quelques initiés, fidèles de la première heure, excepté au Japon où il est toujours considéré comme un dieu vivant, égalant en popularité les deux plus grandes célébrités japonaises du monde musical: Hideto Matsumoto, plus connu sous le pseudonyme « hide » ainsi que Yoshiki Hayashi, pianiste virtuose. Les deux venant de l'ancien groupe : X Japan. C'est la raison pour laquelle tous les albums de Malmsteen sont présentés au Japon en avant première et c'est pourquoi toutes les tournées du « maestro » passent obligatoirement par Tokyo, Ōsaka, etc.