BIOGRAPHIE COMPLÈTE

Post´┐Że par : Guitariff
Ajout/Modification de la Bio
The White Stripes est un duo de rock minimaliste de Detroit (Michigan, ´┐Żtats-Unis), form´┐Ż en 1997 et compos´┐Ż de Jack White (John Anthony Gillis de son vrai nom) au chant, ´┐Ż la guitare, au piano et ´┐Ż l'´┐Żcriture et Meg White (Megan Martha White de son vrai nom) ´┐Ż la batterie et au chant.

S'affichant comme fr´┐Żre et s´┐Żur (mais en r´┐Żalit´┐Ż ils sont ex mari et femme, ´┐ŻWhite´┐Ż est le nom de famille de Meg [1]), le guitariste-chanteur-pianiste Jack White et Meg White (batterie), ont sorti un album ´┐Żponyme en 1999 puis De Stijl en 2000. Leur son garage rock les a rendus tr´┐Żs populaires en 2002, suite ´┐Ż l'album White Blood Cells et l'hymne Fell in Love with a Girl. Jusqu'´┐Ż cet album, ils gardent des inspirations blues et des th´┐Żmes originaux et amusants (Hello operator, Apple Blossom), le tout port´┐Ż par la guitare de Jack mais surtout rythm´┐Ż par la batterie de Meg qui imprime nettement le tempo.

A noter que les albums De Stijl et The White Stripes ne sont sortis en Europe qu'en 2001, c'est-´┐Ż-dire en m´┐Żme temps que White Blood Cells.

Leur album suivant Elephant (2003) marque leur cons´┐Żcration populaire, l'album salu´┐Ż par le grand public et une partie de la critique, appr´┐Żciant un heureux retour aux sources du rock (pour ceux qui n'avaient pas suivi le groupe ´┐Ż ses d´┐Żbuts), et leur capacit´┐Ż unique ´┐Ż faire de deux personnes un groupe. Le titre Seven Nation Army est embl´┐Żmatique de cet album o´┐Ż la guitare de Jack laisse moins de place ´┐Ż la batterie que sur les albums pr´┐Żc´┐Żdents. En f´┐Żvrier 2004, cette chanson a remport´┐Ż un Grammy pour la meilleure chanson rock. L'album Elephant a lui remport´┐Ż le prix du meilleur album alternatif.

Il est ´┐Ż
noter que pour chacun de leurs 5 albums, aucun ordinateur n'a ´┐Żt´┐Ż impliqu´┐Ż dans la composition, l'enregistrement et le mixage des chansons, De Stijl ´┐Żtant enregistr´┐Ż dans la cuisine de Jack[r´┐Żf. n´┐Żcessaire].


En m´┐Żme temps que leur tourn´┐Że mondiale commenc´┐Że en mai 2005 (dont un passage en France le 16 Octobre 2005), Jack et Meg sortent en juin 2005 l'album Get behind me Satan, dans lequel 3 chansons sont jou´┐Żes ´┐Ż la guitare ´┐Żlectrique, le reste laissant place aux marimbas, pianos et sonorit´┐Żs acoustiques et exotiques. La critique est mitig´┐Że. L'album marque une nouvelle ´┐Żvolution mais il conserve pourtant cette touche unique qui a donn´┐Ż les lettres de noblesse du duo.

Le 19 Juin 2007 marque l'arriv´┐Że du tr´┐Żs attendu Icky Thump. Salu´┐Ż par la critique pour son ton plus rock qui revient aux sources des WS, on y per´┐Żoit l'implication persistente de Jack qui semble vouloir ´┐Żlargir ses horizons, tout en gardant les sonorit´┐Żs blues et rock psych´┐Żd´┐Żliques qui a fait conna´┐Żtre le groupe.

Les rythmes de batterie extr´┐Żmement basiques de Meg accompagnent toujours un Jack White surdou´┐Ż de la guitare. En l'occurrence Jack White utilise surtout une Airline Res-O-Glas rouge et blanche-guitare enti´┐Żrement en fibre de verre, quasi introuvable aujourd'hui dans cette version et tr´┐Żs difficile ´┐Ż jouer, et une Kay - avec caisse en bois- qu'il branche sur une p´┐Żdale d'octave pour jouer notamment Seven Nation Army ainsi que d'autres chansons sur sc´┐Żne.

Jack White puise la source de ses compositions directement chez les plus grands bluesmen am´┐Żricains qu'il v´┐Żn´┐Żre (des Sonics ´┐Ż Charley Patton en passant par Blind Willie McTell en particulier).